Vente voiture accidentée

Peut-on vendre une voiture qui ne fonctionne pas ou qui est accidentée ?

La vente de voiture accidentée ou qui ne fonctionne, est-ce possible ? Voici les informations à respecter obligatoirement si vous êtes dans ce cas !

Vous possédez une voiture qui ne roule plus ou qui a subi un choque et vous souhaitez la vendre ? Nous allons voir ensemble si cela est possible de vendre une voiture accidentée et quelles sont, alors, les règles à respecter.

Si votre voiture fonctionne encore

La vente de votre voiture accidentée à un particulier

Certaines personnes peuvent être intéressées par la marque, l’autonomie, l’habitabilité de votre véhicule. Attention, de votre côté, à bien leur fournir les documents nécessaires. En effet, vous devez faire effectuer à votre voiture une visite technique dans les 6 mois qui suivent l’accident. Celle-ci permettra de procéder à l’évaluation exacte des dégâts subis par votre véhicule et de pouvoir les signaler à l’acheteur.

Ainsi, votre acquéreur pourra bénéficier de la garantie des vices cachés et vous n’aurez pas à craindre de recours de sa part une fois l’achat effectué.

Par contre, si le rapport d’expertise stipule que les dégâts rendent l’utilisation de votre voiture dangereuse, vous ne pourrez pas la vendre, même si elle roule toujours. L’expert enverra alors son rapport aux services de la préfecture de votre département qui vous fera parvenir ensuite un courrier précisant que votre véhicule n’est plus autorisé à circuler.

La vente de votre voiture accidentée à un professionnel

Si vous décidez de vendre votre voiture accidentée à un professionnel, plusieurs solutions s’offrent à vous :
Vous pouvez tout d’abord vous tourner vers un expert en export de voitures d’occasion. Les véhicules sont alors généralement destinés à la Roumanie ou à la République Tchèque.

Une autre option est la casse auto ou le garage. Dans ces deux cas, vous n’aurez pas besoin de fournir de contrôle technique. Cependant, l’un comme l’autre risque de reprendre votre voiture à un prix inférieur à sa valeur normale selon son état. Vous ne le savez peut-être pas, mais vous avez également la possibilité de vous adresser à votre assurance pour lui revendre votre voiture accidentée.

Celle-ci fera procéder à l’estimation des coûts de réparation afin de vérifier qu’ils ne sont pas supérieurs à la valeur du véhicule. Cela dit, sachez que si l’expert déclare que votre véhicule est irréparable, l’assurance n’en fera pas l’acquisition et il sera alors sans doute impossible de la revendre à qui que ce soit.

Si votre voiture ne fonctionne plus

Depuis 2009, la loi interdit la revente de tous véhicules qui ne roulent plus. De ce fait, la mention véhicule non roulant n’est plus autorisée à apparaître ni sur le rapport du contrôle technique ni sur le certificat d’immatriculation.

C’est à un professionnel spécialisé dans la destruction que vous devez alors vous adresser. Il peut s’agir d’un démolisseur, d’un centre de regroupement ou d’un broyeur agréé. Votre voiture doit, cependant, encore posséder ses composants essentiels, c’est-à-dire son groupe motopropulseur, sa carrosserie, son pot catalytique s’il en avait un lors de sa mise sur le marché. En revanche, votre véhicule ne doit contenir aucun déchet de quelque sorte que ce soit, ni équipements non homologués.

Si votre voiture ne roule plus, la dernière solution qu’il vous reste est de la garder et d’en céder seulement certains éléments. Vous devrez alors procéder à la déclaration de retrait de la circulation de votre véhicule.