plus-value voiture collection

Y a-t-il une plus-value à déclarer sur la vente d’une voiture de collection aux impôts ?

Vendre une voiture de collection : ce qu’il faut savoir sur la plus-value et les différentes taxes à payer en cas de vente de votre bolide.

Les véhicules de collection sont catégorisés dans les objets d’art et de collections au niveau de la fiscalité. Sont considérés comme voitures de collection, les véhicules de plus de trente ans et dont la production a cessé.
Vous devez n’avoir rien modifier à son état d’origine excepté l’entretien et les réparations d’usages. Votre Porsche 356 de 1960 réunit tous ces critères ? C’est parti.

Votre voiture de collection est « un objet d’art » pour les impôts !

Avant toute chose il convient de rappeler que sont exonérés de taxe, les particuliers qui vendent leur bien à un musée ou si le montant de la transaction est inférieur à 5 000 €.

En ce qui concerne le sujet qui nous intéresse aujourd’hui, deux choix s’offrent à vous : régler la taxe sur les objets de valeurs d’un montant de 6,5% ou payer la taxe de régime général de taxation de la plus-value.

Vous possédez votre bijou depuis moins de 22 ans ou vous l’avez réparé vous-même le dimanche après-midi dans votre garage ? Vous n’avez pas de preuve d’acquisition ? La taxe sur les objets précieux est certainement pour vous. Le calcul est simple puisqu’il s’agit d’un forfait. Multipliez 6,5 % du montant total de la vente et vous obtenez le montant de votre taxe.

Vous vous êtes offert votre Aston Martin DB5, James Bond est en vous et vous avez un dossier complet de factures qui accompagne la preuve d’achat de la voiture ? La taxe sur la plus-value sera probablement la plus intéressante.

Le calcul est plus complexe, il vous faudra justifier du montant de l’achat, de celui de la vente ainsi que du total de tous les frais facturés réalisés sur l’automobile. Vous multipliez tous ces chiffres par 36,2 %. Ensuite, vous comptez depuis combien de temps vous possédez, la voiture de 007 et vous enlevez 5 % d’abattement par année en enlevant les deux premières années de lune de miel.

Bien entendu, il convient de faire les deux calculs, selon votre situation, pour regarder lequel sera le plus avantageux pour vous.

Exemples en chiffres et en clair sur la plus-value de votre véhicule

Vous vendez une Chevrolet Corvette C1 de 1960 que vous avez acheté 50 000 € en 1999. Votre prix de vente s’élève à 80 000 € et vous avez effectué 10 000 € de frais dessus par un professionnel qui vous a délivré toutes les factures. Vous avez la preuve d’achat et votre carte grise indique que vous êtes propriétaire de ce bolide depuis 20 ans. Voici ce que vous allez payer comme taxes et plus-value :

Taxe sur les objets précieux : 80 000 x 6,5% = 5 200 € à régler aux impôts, taxe sur la plus-value : 36,2 % x (80 000 – 50 000 – 10 000) x (90% d’abattement soit les 18 ans de possession) = 6 516 € de taxes

La première option est la plus avantageuse pour vous.

Votre Citroën 2Cv de 1948 est estimée à 15 000 € pour un achat que vous avez effectué il y a 10 ans pour 8 000 €. Vous avez réparé cette voiture chez un garagiste pour 3 000 €.

Taxe objets précieux : 6,5 % x 15 000 = 975 €, taxe de la plus-value : 36.2 % x (15 000 – 8 000 – 3 000) * (45 % d’abattement) = 651,60 €

La deuxième option sera votre choix.

Bonne vente ! Pensez à garder toutes les factures ou reçus pour les présenter aux impôts.